Chatfuel vs Manychat

Chatfuel vs Manychat : quelle solution choisir ?

Récemment, nous t’expliquions l’avantage des chatbots messenger dans ta stratégie marketing ainsi qu’une brève présentation des deux solutions : Chatfuel et Manychat.

Comme nous l’écrivions précédemment, chaque solution à des avantages et des inconvénients pour créer ton chatbot sur facebook.

Si tu te demandes encore quel outil choisir, cet article va sûrement t’aider à sauter le pas et te lancer dans la création de ton premier chatbot grâce à une comparaison simple mais exhaustive.

Ne t’inquiétes pas, tu trouveras deux tableaux synthétiques en fin d’article pour résumer les différents points observés.

Critères de comparaisons

1/ Interface
2/ AI
3/ Intégration d’option supplémentaire (zapier, json api, dialogflow, ajout à votre site)
4/ Les éléments du bot (galerie, video, son etc)
5/ Récolter des données via des questions
6/ Cloner le bot ou des blocs de messages
7/ Éditer des templates
8/ Growth tool
9/ Coût mensuel

Comparaison Chatfuel vs Manychat: menu

Chatfuel pour faire son chatbot

Navigation:

1/ Interface
2/ AI
3/ Intégration d’option supplémentaire (zapier, json api, dialogflow, ajout à votre site)
4/ Les éléments du bot (galerie, video, son etc)
5/ Récolter des données via des questions
6/ Cloner le bot ou des blocs de messages
7/ Éditer des templates
8/ Growth tool
9/ Coût mensuel

1/ Interface de Chatfuel

Chatfuel présente une interface relativement simple avec laquelle tu organises ton chatbot messenger comme tu le souhaites.

Tu ajoutes ton contenu (texte, image, galerie, etc) dans des “blocs”.
Ces blocs peuvent à leurs tours être rangé dans différents groupes.

L’interface de chatfuel peut être comparée à un immense bac à sable. À toi de t’organiser de la manière qui te parle le plus.

Nous te conseillons quand même de bien penser à la structure de ton chatbot avant de te lancer, même sur des petits chatbot prenez l’habitude de bien tout organiser !

Ainsi, lorsque tu te lances dans des projets d’envergure, tu as déjà une structure, ce qui t’évites de te perdre dans tout tes blocs et groupes (chose qui m’est arrivé avec mon bot de test, faire son mapping dans ma tête ne fut pas ma meilleure idée).

2/ L' AI dans Chatfuel

Pour être honnête, l’emploi du terme AI est purement commercial (c’est tendance.).
Il s’agit davantage d’un système de reconnaissance de mot clef.

Ce système n’en demeure pas moins pratique et efficace.

Tu as la possibilité de trier tes mots clefs en différents groupes. Un ensemble de mot clef (Ex : heure, horaire, jour d’ouverture, etc…) peut renvoyer soit un texte soit un bloc.

Nous te conseillons de choisir le bloc.
Cette option te laisse ainsi la possibilité de continuer la conversation avec ton prospect.

3/ L'intégration d'outils complémentaires à ton chatbot

Chatfuel offre pas mal de possibilité par défaut : intégration de moyen de paiement (via stripe), automatisation de tâches à l’aide de zapier, json api (pratique pour ajouter des fonctions à l’aide de code).

Dans sa version gratuite, tu as la possibilité d’ajouter toutes ses fonctions très facilement en choisissant le bloc adéquat.

4/ Les éléments de base

De ce côté Chatfuel est très complet : en version gratuite, tu as accès à tous les outils dont tu as besoin.
Parmi les plus intéressants, nous trouvons “user imput” qui permet de “capturer” la réponse de l’utilisateur. Il y a aussi l’ “user mail” et un bloc magique qui te donne la possibilité de recevoir toutes ces informations par mails !

Ce n’est pas tout, l’outil nous offre la possibilité de partager facilement des vidéos, un fichier audio, et même de créer un live chat.

Avec un tel panel de fonctionnalités, la création d’un chatbot sûr-mesure en adéquation avec tes besoins devient très facile.

Des fonctions comme la création de séquence, le broadcasting ou encore l’ajout de filtre (en fonction de réponse, d’âge, etc..) est possible.

Un autre élément intéressant est la chatroom. Ce plugin permet à tes utilisateurs de communiquer entre eux (dans une limite de 200 personnes).

Pratique pour créer ou souder une communauté !

5/ Récolter des données avec Chatfuel

Comme nous l’avons vu dans la partie précédente, récolter des données devient très facile.
Tu peux également collecter des mails en organisant un tirage au sort sur votre page.

Dès qu’une personne commentera ton post, le chatbot lui enverra un message l’invitant à valider son inscription en partageant son adresse mail.

Après qu’une personne commente le post fb de votre concours, le chatbot lui enverra un message type :
“Hey merci…., de ton intérêt pour notre concours. Afin de valider ta participation, j’aurai besoin ton email.”

6/ Cloner son chatbot et/ou ses blocs

Un moyen de gagner du temps dans la création de ton bot est de dupliquer des blocs ou des groupes.

Cela se fait aisément en deux cliques.
Tu as besoin d’un second chatbot similaire ou en grande partie ?
Chatfuel te permet de dupliquer ta création en un rien de temps !
Si tu te lances dans la création de ce type de service, il peut être intéressant de créer un chatbot te servant de tes bases précédentes.

7/ Éditer des templates

À l’image de wordpress, chatfuel te donne la possibilité de proposer ta réalisation comme template, d’en charger d’autre, et même de les vendre !

Le template market est très fonctionnel et assez fourni.
Tu y découvres une multitude de template (gratuit pour la plupart).

8/ Les growth tools dans Chatfuel

Comment faire croître le nombre de tes utilisateurs ?
Pour répondre à cette question, l’équipe de chatfuel a mis en place un guide répertoriant un grand nombre de solutions.

Grâce à un plugin, il est possible d’intégrer ton nouvel assistant à ton site wordpress. Via la documentation de Facebook, tu peux créer un flash code messenger, qui une fois scanné lancera votre chatbot.

Après, libre à toi d’être créatif  ????

9/ Le coût mensuel

La version gratuite te donne accès à l’intégralité des fonctions excepté le “People tab” (cet outil vous permet de segmenter vos utilisateurs, et d’exporter les informations collectées sous forme de CSV).

En revanche, tu es limité à 5000 utilisateurs mensuel.
De plus, chaque nouvel utilisateur a droit à un message publicitaire quand il ouvre ton bot.

500 utilisateurs: $15/mois                 10,000 utilisateurs: $85/mois

1,000 utilisateurs: $20/mois             15,000 utilisateurs: $120/mois

2,000 utilisateurs: $30/mois            20,000 utilisateurs: $150/mois

5,000 utilisateurs: $55/mois             25,000 utilisateurs: $180/mois

1/ L'interface de Manychat

L’interface de Manychat n’est pas des plus intuitive. L’outil est très organisé et il peut être difficile à prendre en main au début.
Heureusement, l’un des points forts, le flow builder, te permet de construire ton chatbot de façon très visuelle.

2/ L' AI de Manychat

Contrairement à son homologue, ici, nous ne parlons pas d’AI, mais de keywords !
Le principe reste le même que Chatfuel, mais avec un nom plus honnête.

3/ Ajouter des outils complémentaires à Manychat

Tu trouves les mêmes outils à un détail près : cette fois, il faudra payer pour les utiliser ! Donc à toi de voir.

4/ Les éléments pour faire son chatbot

Parmi les éléments de base, nous retrouvons plusieurs options dont les images, l’audio, les vidéos, les fichiers, créer une liste ou encore la galerie.

Dans la partie “Broadcasting”, tu trouves un nouvel élément : “l’autoposting”, qui est très utiles si tu géres une chaîne youtube, un flux rss, un compte twitter ou un compte facebook.
Nous pouvons par exemple créer une séquence type “news” ou tout les abonnées recevront tes nouvelles vidéos dès leur sortie sur youtube.

Le livechat est un autre élément intéressant de cette solution.
Ce dernier te donne un moyen simple de reprendre la main sur le bot pour communiquer directement avec un utilisateur. Le tout en ayant un aperçu de ses informations (les séquences auxquelles il a souscrit).

5/ Récolter des données via des quetions

Il est tout à fait possible de faire des formulaires, mais avant, il va falloir passer à la caisse…

6/ Dupliquer son chatbot, des blocs, etc..

Dupliquer un bloc, un flow ou son bot en entier reste très simple. En deux cliques, ta copie est réalisée !

7/ Éditer des templates

Côté template, les fonctionnalitées restent restreintes.
Tu sais en éditer et en télécharger, mais les plus intéressants demandent d’avoir la version pro.

8/ Les growth tools de Manychat

La version gratuite te limite à quatre “growth tools”. De plus, tu n’as pas accès à tous les outils (dites adieu au facebook ads, messenger code et à la checkbox).

Parmis les fonctionnalitées restante : le slide-in (pop-up avec une animation entrante sur le côté de votre site), la modal (pop-up de base), une barre en haut de votre site, le page takeover (pop-up prenant tout la page en floutant l’arrière plan), l’ajout d’un bouton ou d’une box, le custom chat (une bulle qui apparaît en bas à droite de votre site), l’autopost lorsqu’un utilisateur commente une publication et enfin le messenger ref url (un lien direct vers ton chatbot).

Les groowth tools fournis sont très polyvalents et complets.

9/ Coût mensuel de Manychat

Contrairement à Chatfuel, l’équipe de Manychat a choisi de limiter le nombre d’outil disponible en version free. En plus de cette limitation, s’ajoute le message promotionnel !

Oh joie…

En revanche, leur prix sont plus bas que la concurrence.

500 utilisateurs: $10/mois           10,000 utilisateurs: $65/mois

1,000 utilisateurs: $15/mois        15,000 utilisateurs: $95/mois

2,000 utilisateurs: $25/mois        20,000 utilisateurs: $125/mois

5,000 utilisateurs: $45/mois        25,000 utilisateurs: $145/mois

Le récap' choisir Chatfuel ou Manychat ?

Chaque solution à des arguments de séduction par rapport à l’autre : Manychat est plus développé sur certains points, mais Chatfuel reprend la main avec d’autres.
Tu envisages de prendre un abonnement et ton critère numéro un est le prix, alors Manychat semble quand même plus adapté.

À l’inverse, si tu es dans la découverte et ton but premier est d’apprendre et de tester plusieurs possibilités.
Nous te recommandons Chatfuel qui offre un panel d’outils complémentaires plus vaste.

Dernier point, Manychat est plus performant pour le marketing et les statistiques (vision très clair des taux de cliques sur chaque bloc) alors que Chatfuel tire son épingle dans la construction de conditions logiques.

Chatfuel vs Manchat: version gratuite

Manychat Chatfuel
Interface Très structurée, presque rigide Bac à sable
AI Reconnaissance via mot-clé Reconnaissance via mot-clé
Outils complémentaires Disponible en version payante Zapier, dialogflow, json api, IFTTT gratuit
Éléments de base Texte, “typing”, image, audio, vidéo, galerie, carte, fichier,  liste, appeler un numéro, lien d‘un site, livechat, séquence, broadcasting. Texte, “typing”, image, audio, vidéo, galerie, carte, fichier,  liste, appeler un numéro, lien d‘un site, livechat, séquence, broadcasting, “go to block”(permet d’effectuer un filtrage), séquence, user mail, user phone, partage de localisation, chat room, user input, bouton d’achat.
Récolter des infos En version pro Possible avec user mail, phone, input et l’option de sauvegarder une réponse
Clonage Oui Oui
Template Éditable, plus large choix en version pro Éditable et vendable.
Growth Tools Limité à 4 et tous ne sont pas accessible.
10 solutions disponibles.
Envoi d’un message lors d’un commentaire de post Fb
Ajout sur le site, auto envoi lors du commentaire d’un post fb. Documentation assez fournie.

Chatfuel vs Manchat: version payante

Manychat Chatfuel
Interface Très structurée Bac à sable
AI Reconnaissance via mot-clé Reconnaissance via mot-clé
Outils complémentaires Dynamic content (zapier, json api, dialogflow) Idem qu’avant
Éléments de base
  • user input
  • bouton d’achat
  • A/B testing
  • Filtre
  • Smart delay
Idem qu’avant
Récolter des infos Rendu possible avec l’user input Idem qu’avant
Clonage Oui Oui
Template Accès aux templates:

  • restauration
  • automobile
  • boutique
Idem qu’avant
Growth Tools Growth tools illimités

  • messenger code
  • facebook ads
  • checkbox
Idem qu’avant
Prix de 10 à 145$/mois de 15 à 180$/mois


Faire un chatbot messenger avec Manychat

Manychat: un chatbot sans coder

La fois passée, je t’ai présenté Chatfuel. Cette fois, nous allons nous attarder sur son principal concurrent :  Manychat.
Dans les deux cas, tu n’as pas besoin de prérequis en programmation pour réaliser ton chatbot.

D’entrée de jeu, si tu as besoin d’un guide pour la prise en main, la plateforme te propose une série de tutoriel vidéo afin de t’orienter pas à pas. Ces tutoriels sont vraiment biens utiles à condition de ne pas être allergique à l’anglais.

1/ Manychat: l'architecture 🛠

Par rapport à Chatfuel, Manychat est un poil plus difficile à prendre en main.
Son menu est plus organisé, et tu risques de te sentir un peu perdu au départ parce qu’on ne sait pas par ou commencer.

Pas de panique, nous allons tout décortiquer.

manychat-menu

Le menu se divise en 10 parties dont certaines avec des submenus.

Dashboard. Semblable à la partie “Analyze” de son concurrent, tu trouves une jolie courbe représentant ton nombre d’abonnés et de désabonnés.
Audience. Dans cette zone tu as tous tes abonnés et bien entendu la possibilité de les filtrer (par langue, séquence, localisation, fuseau horaire…).

Live Chat. La partie super pratique qui sert à prendre le relai de votre chatbot et donc parler directement à ton usager tout en restant dans l’interface de Manychat.
Tu peux même attacher des “notes” à la conversation qui ne sont visibles que par toi.
En plus de ça, tu as toutes les infos sur la personne (fuseau horaire, tags utilisé dans le bot, séquences…).

Growth Tools. Tu te demandes comment intégrer facilement ton chatbot à ton site ?
La réponse se trouve ici avec 6 exemples simple d’intégration.

Broadcasting. Autre fonction aussi présente chez Chatfuel, le broadcasting est la version chatbot de tes campagnes e-mails;

Automation. On rentre dans le coeur du sujet ! C’est ton centre de commandement !
L’automation se divise en 6 parties : le “Main menu”, “Default Reply”, “Welcome message”, “Keywords” (équivalent de “l’AI” chez Chatfuel), “Séquences”, et “Rules” (en beta et seulement pour la version pro. Tragédie…).

Flows. Semblable aux blocs de son concurrent, le “flows” est l’endroit ou nous éditons ses messages. Nous y gérerons aussi des keywords, séquences, welcome message, default reply et main menu content.
Tous ces éléments sont éditables de façon indépendantes pour chaque flows que tu vas créer.

manychat-flows

Lors de la construction de tes messages, un nouvel outil fait son apparition, le flows builder !

Le flows builder est magique, il aide à mieux visionner ta séquence de message grâce à une mind-map.
En plus de cela, il est possible d’éditer de façon rapide son flow de message juste en passant par cet outil

manychat-message-edit

Settings.  Cet onglet répertorie plusieurs fonctions paramétrables et informations.
Sur la première page, il y a déjà la possibilité de cloner ton bot ou de le transformer en template (pratique si tu souhaites le vendre, ou si tu as une structure par défaut).
Dans notifications, il est possible de modifier à quel intervalle tu veux être informés par e-mail. Si tu dois ajouter des utilisateurs, il y a la partie “Users” pour ça.

Template. A cet endroit, nous pouvons charger des bots déjà fait par Manychat (par d’autres utilisateurs ou encore les siens).

2/ Manychat :  soyons organisé ! 📋

Cet outil se veut très organisé alors nous commencerons avec quelques conseils désorganisés…

Première étape, rédigez le “welcome message”, ce sera rapide !

Ensuite, penches-toi sur ton menu.
Encore une fois, c’est juste une question d’ordre des opérations.
Enfin, rends-toi dans la partie flows et crées un nouveau “folder” (dossier).
Je te conseil d’activer le flows builder, cela te facilitera la création de ton bot (surtout si tu te lances dans un bot qui doit vendre tes produits).

Voilà, tu es lancé !

Une bonne pratique à mettre en place est d’ajouter des “keywords” au fur et à mesure que tu crées tes blocs de contenu.
Ainsi, ton utilisateur pourra plus aisément revenir à un bloc sans devoir refaire toute le chemin.

Pensez à configurer le “default reply”; en effet ce type de message peut rapidement devenir frustrant pour l’utilisateur.
Tu peux la rendre active une fois toute les 24h par exemple.

Avec Manychat, la messagerie a été bien pensé.
Dès que tu commences à prendre le relais de ton bot pour répondre à une personne, ton bot n’envoie plus de message auto à chacune de ses réponses (choses qui arrive avec Chatfuel en version free).

3/ Être organisé c’est bien, aller plus loin c’est mieux ! 🛬🔥

Pour aller plus loin, les growth tools sont un bon moyen de promouvoir son chatbot.

Sur ta page, publies un message type : “hey, nous avons mis un chatbot en place afin de mieux répondre à vos attentes” (fais un texte mieux formulé, et avec un peu d’émotion, ici tu as l’idée générale).
Ensuite, activez l’option “Facebook comment arrivals combiné” .

Ton chatbot enverra automatiquement un message à toute les personnes qui commenteront ce post.
Sur ton site, si tu n’as pas de pop-up newsletter, ajoutes un growth tool “pop-up facebook messenger”, ce sera une solution légèrement intrusive mais qui portera ses fruits.

Penses juste à laisser un délai suffisant laissant à l’utilisateur le temps de naviguer sur ta page.

Tout ça est bien charmant mais pouvons-nous aller plus loin comme avec Chatfuel ?

Et bien la réponse est très simple : “Oui mais, … tu dois passer à la caisse”.

Il arrive un moment où l’on souhaite automatiser certaines actions, voir ajouter des fonctions avancées…

C’est à ce moment là que Manychat perd beaucoup de son charme.

Pour commencer, Zapier (rappel de ce que c’est) est connectable à Manychat mais seulement si tu payes.
Idem pour ajouter du code via l’app Json et pire encore, l’ “user input” n’est pas disponible.

Si ça n’étais pas encore assez contraignant pour toi, saches que tu ne peux pas non plus vendre de produit en version free.
Côté limitation, nous commençons à être pas mal là ? 😅

Ce qui nous amènes fatalement à la partie suivante, le prix…

4/ Côté tarif 💵💵💵

La version gratuite ne limite pas le nombre d’utilisateurs.

Pour le reste c’est une autre histoire !

Tu as le droit à 2 Broadcast séquences, 4 Growth tool, 10 tags et 3 “custom fields” ce qui est bien sympathique mais sans Zapier, ces champs perdent de leur intérêt.

Et oui, Manychat fait preuve d’une grande générosité !

Pour la douloureuse, ici ça reste moins cher que la concurrence. Le tarif de base est de 10$/mois pour 500 utilisateurs.

5/ Conclusion

La version free est sympathique si tes besoins sont basiques et que tu cherches un support technique ou juste une présentation simple de ton activité.

Les avantages de cette solution résident dans leur contenu (les tutoriels), le flow builder (my love) et la gestion des relations avec les utilisateurs (via le live chat).

Manychat est très bon outil mais reste malheureusement bien trop limité dans sa version free (à mon goût, peut-être que cela vous conviendra, n’hésites pas à aller tester).


Faire un chatbot messenger avec Chatfuel

Faire un chatbot messenger avec Chatfuel

La dernière fois, je te parlais des chatbots messenger et comment ils sont devenus en très peu de temps un formidable outil tant en relation client qu’en Funnel de conversion.

1/ Chatfuel: l'architecture 🛠

2/ Menu, différente possibilité du chatbot : 📃

Le menu se divise en sept catégories :

  1. Automate. C’est là ou tu trouves tous tes groupes, séquences et message. L’automate est la partie où tu construis ton chatbot.
  2. Set Up AI. Rends ton assistant plus intelligent. Avec cette partie tu ajoutes des mots clefs qui déclencheront  l’envoi d’un texte ou redirigeront la personne vers un bloc. Très pratique si tu te rends compte que beaucoup de gens envoi un simple “bonjour”, tu peux les renvoyez vers un bloc spécifique.
  3. People. Ici tu trouves tous vos utilisateurs que tu peux trier via l’outil “add segment”.
  4. Broadcast. Concrètement, c’est un appel au mégaphone. Cette partie permet l’envoi d’un message ou d’une suite de message aux utilisateurs que tu cibles via un filtre, cela peut être en fonction d’un attribut, d’une séquence ou d’un segment. De plus, le message peut être envoyé après un certain délais une fois l’interaction voulue réalisée.
  5. Configuration. Outre le charmant message t’invitant à payer, tu trouves la page à laquelle ton bot est connecté (tu peux le déconnecter), ainsi que le “persistent menu”, un menu fixe situé en dessous de la partie pour saisir un message (ce menu est très limité en version gratuite). Enfin, il y a également votre timezone, la connexion avec ton compte Stripe (utile pour ceux qui veulent vendre des articles via Chatfuel), l’éditeur d’admin et d’autres joyeuseries.
  6. Growth. Une section remplie de lien vers la doc pour t’aider à accroître ta communauté et qui permet également de relier ton chatbot à ton site. Tu as aussi une partie “landing page” générée et hébergée par Chatfuel, je te conseil de la désactiver en raison du peu d’utilité de la chose.
  7. Analyze. Pour analyser ton site, tu as google analytics; pour Chatfuel, tu as directement un retour simple et clair de l’usage de ton bot.

3/ Chatfuel : la flexibilité avant tout !🤸🏼‍♀️

Lorsque tu arrives sur ton chatbot, tu n’as que deux blocs par défaut (plus le message de promotion si tu es en version free).

Tout d’abord, le bloc “welcome message” est la première communication que reçoit une personne souscrite à ton bot. L’autre bloc de départ, le “default answer”, envoi la même réponse à chaque fois que ton bot détecte un message qui n’est pas pris en compte dans ton projet. Jusqu’ici, c’est facile.

Avec Chatfuel, tun’as pas de structure à suivre. Tu gères tes blocs et tes groupes de blocs comme tu le souhaites. Tu as une très grande liberté au niveau de l’organisation. Attention quand même, n’oublies pas que plus de liberté signifie aussi moins de structure !

Grâce à sa flexibilité, Chatfuel peut-être pris en main très rapidement : tu peux jouer avec ton premier bot et le partager avec tes fans et/ou amis en même pas quelques heures !

Mais en fait, c’est quoi un bloc ?

En bref, c’est une succession de message et réponses de l’utilisateur.

Sauf qu’un bloc ne se limite pas à un seul message que tu renvois à la suite d’une action de ton utilisateur…

Au sein d’un bloc vous pouvez réellement mettre en œuvre tout une discussion.

Grâce à un système de filtre tu peux même rediriger une personne A vers un autre bloc alors que la personne B qui a répondu différemment continuera sur sa lancée.

C’est un procédé dichotomique en fait.

🎆 Magic n’est-ce pas ? 🎆

Au dessus du système de bloc se trouve les groupes et les séquences.
Les séquences sont semblables aux e-mails automatiques.

Elles permettent de mettre en place un système de message automatiquement délivré à toute personne souscrite à cette séquence (comme pour les mails, n’oubliez de prévoir un bouton pour se désinscrire).

Les groupes, eux, sont là pour organiser ton interface.
Si tu as un site marchant par exemple, il peut être intéressant de faire un groupe avec les produits hommes, un pour les femmes puis d’autres groupes pour les chaussures, les pantalons, etc…

Dans les blocs, tu ajoutes différentes actions : l’envoi d’un message, une image, une galerie, l’ajout d’un temps de réponse (qui donne un aspect plus humain), des séquences, lancer un live chat, intégrer Google Search, Instagram, Youtube etc…

C’est ton meilleur ami !

Mais, ce que tu peux faire, et qui est franchement génial, c’est “User Input”.

Ton bot pose une question, l’utilisateur y répond, et sa réponse est directement stockée dans la base de donnée du chatbot.

En pratique, il te suffit de mettre au point un petit questionnaire pour connaître ton prospect et, à la fin, tu demandes au chatbot de t’envoyer toutes les réponses par email !

4/ Améliorer son chatbot ! 🚀

Une des choses que j’adore par dessus tout dans la version gratuite de Chatfuel (en plus de tout ce que je vous ai déjà présenté), c’est la possibilité de le relier avec Zapier ! 😍🎉🍾

Zapier est un service semblable à Buffer ou IFTTT, si tu connais.

Si tu ne connais pas, Zapier est une webapp qui te permet d’automatiser plusieurs services entre eux.

Tu peux, par exemple, demander à Zapier de publier le dernier article publié sur votre site sur votre chatbot, twitter ou fb. Zapier peut aussi de partager ton Google form sur différente plateforme.

Là où ça devient amusant, c’est de relier son blog à son bot ou de créer un flux RSS.

Ainsi, si un certains nombres d’utilisateurs se sont inscrits à une séquence “news”, ils recevront votre dernier article automatiquement.

Grâce à Eventbrite tu partages tes évènements  dans ton Chatbot, voir faire un évènement spécialement pour certains utilisateurs.

5/ Prix de Chatfuel 💸

Chatfuel propose une version gratuite très complète qui te permettra de prendre en main l’outil.

Il y a très peu de fonctionnalités bloquées. En autre, cette version inclut un joli message promotionnel qui apparaîtra avant le “welcome message” ainsi qu’une limite de 5000 utilisateurs.

La version pro commence à 15$/mois pour monter progressivement à 180$/mois pour 25 000 utilisateurs.

Passé ce cap vous devrez contacter le support. Exemple avec Katy Perry ci-dessous.

6/ Bilan de la solution

Chatfuel est un très bon outil, même dans sa version gratuite.

Grâce à Zapier, Json et le Dialogflow, tu peux pratiquement créer des chatbots sur-mesures. « Json et Dialogflow » ?

Oui, cet article n’effleure que le sommet de l’iceberg, nous avons encore beaucoup à explorer dans le monde merveilleux des chatbots.


Pourquoi faire un chatbot messenger ?

Pourquoi faire un chatbot sur facebook ?

Certains l’ont déjà proclamé, 2018 sera l’année des
chatbots messenger !

Mais pourquoi un tel engouement autour de ces derniers ?

Sont-ils un nouveau gadget pour technophiles et marketeurs en quête d’un nouveau
joujou ?

Où vont-ils devenir aussi incontournables que les mails ?

Petit flashback sur l’apparition des chatbots.

Avant 2016 la plupart des chatbots qu’on pouvait croiser sur les sites n’étaient que de simples répondeurs ou Hotlines disponibles 24h/24.

Depuis, avec l’avènement de messenger et l’apparition des chatbots messenger, ces derniers sont devenus un véritable outil marketing.

Grâce à cet outil, nous pouvons désormais mettre en place un véritable funnel au sein de messenger.

Bien que l’IA n’en soit qu’à ces débuts, pour de nombreux spécialistes du web et du marketing, cet outils représente un véritable tournant dans la relation client : Passer à côté des chatbots en 2018 serait comme avoir raté le virage du marketing par e-mail.

Pour reprendre Thomas Sabatier dans son interview sur culture-formation :

A l’image des sites Internet, seulement quelques marques remporteront la bataille des chatbots, mais celles qui n’en auront pas sont d’ores et déjà disqualifiées.

Pourquoi un tel engouement sur messenger ?

Il y a plusieurs raisons à cet essor, dont le succès grandissant de messenger.
En plus, l’outil est très simple à mettre en oeuvre.

Aujourd’hui, plus besoin d’être un crack du code pour mettre en place son bot. N’importe qui peut en développer un, en quelques minutes, et ce, sans la moindre ligne de code !!! 😍

Un autre avantage à réaliser un bot sur messenger, c’est que ce nouvel assistant est directement relié à ta page Facebook et donc à vos fans.

Cela permet notamment d’envoyer une news spécifique à tous tes fans ou juste à certains d’entre eux.

Cela peut aussi t’aider à nouer une relation particulière et même à en savoir plus sur tes utilisateurs.

Loin d’être un simple gadget pour technophiles.

Aujourd’hui, ton bot peut être un support pour le service client qui filtre les demandes et renvoie vers le service le plus qualifié.

Il peut aussi te permettre de vendre les produits de ton e-commerce (sans sortir de messenger, la vente étant gérée via stripe). Enfin, il peut partager ton dernier article, vidéo, photo instagram…

Grâce à la puissance de Zapier, tes fans peuvent aussi acheter une place pour ton prochain évènement en passant par Eventbrite.

Certaines startups sont allées plus loin en s’attaquant au monde de la foodtech.

C’est le cas de Botburger, qui a créé un système de commande et de livraison de burger uniquement accessible par messenger (tu pourras retrouver un récapitulatif de leur histoire et de leur avis sur Chatfuel dans cet article).

La seule limite devient ton imagination, et dans ce domaine certaines marques ont déjà une longueur d’avance, à l’image de Mcdonald’s qui propose une expérience d’AR (les filtres dans snapchat mais ici ce sera version big mac) à ses utilisateurs.

On peut aussi parler d’H&M qui te propose un styliste personnel (quel luxe, se faire relooker en restant tranquillement dans son canapé
ou en prenant le métro !)

chatbot-messenger-h&m

Chatbot vs Email

À titre comparatif, les mails ont un taux d’ouverture de -/+ 20 % (dans certains secteurs, ce chiffre frôle les 16 % youhou 🍾). Quant au taux de clic dans ces mêmes e-mails, on débute à 2 % pour arriver à 5 % dans les beaux jours !

Même si ça semble peu, cela reste un bon taux de clic, et les e-mails n’en demeurent pas moins un outil très efficace pour la vente.

Évidemment, on peut faire mieux… La preuve en chiffre avec les chatbots, pourtant encore en stade de maturation : un taux d’ouverture à 80 % (on ne va pas se mentir, c’est énooooorme 😱) et un taux de clic estimé à 30 % !!

Si tout cela ne t’a pas convaincu de t’y intéresser, je ne sais pas que te dire de plus !