Manychat : présentation

Manychat : son chatbot sans coder

La fois passée, je vous ai présenté Chatfuel. Cette fois, nous allons nous attarder sur son principal concurrent :  Manychat.
Dans les deux cas, vous n’aurez pas besoin de prérequis en programmation pour réaliser votre chatbot.

 

D’entrée de jeu, si vous avez besoin d’un guide pour la prise en main, la plateforme vous propose une série de tutoriel vidéo afin de vous orienter pas à pas. Ces tutoriels sont vraiment biens utiles à condition de ne pas être allergique à l’anglais.

1/ Manychat :  l’architecture 🛠

Par rapport à Chatfuel, Manychat est un poil plus difficile à prendre en main.
Son menu est plus organisé, et vous risquez de vous sentir un peu perdu au départ parce qu’on ne sait pas par ou commencer. Pas de panique, on va tout décortiquer.

 

Interface menu

 

Le menu se divise en 10 parties dont certaines avec des submenus.

Dashboard. Semblable à la partie “Analyze” de son concurrent, vous trouverez une jolie courbe représentant votre nombre d’abonnés et de désabonnés.
Audience. Dans cette zone vous aurez tous vos abonnés et bien entendu la possibilité de les filtrer (par langue, séquence, localisation, fuseau horaire…).

Live Chat. La partie super pratique qui sert à prendre le relai de votre chatbot et donc parler directement à vos usager tout en restant dans l’interface de Manychat. Vous pouvez même attacher des “notes” à la conversation qui ne sont visibles que par vous. En plus de ça vous avez toute les infos sur la personne (fuseau horaire, tags utilisé dans le bot, séquences suiies…).

Growth Tools. Vous vous demandiez comment intégrer facilement votre chatbot à votre site ? La réponse se trouve ici avec 6 exemples simple d’intégration.

Broadcasting. Autre fonction aussi présente chez Chatfuel, le broadcasting est la version chatbot de vos campagnes e-mails;

Automation. On rentre dans le coeur du sujet ! C’est votre centre de commandement. L’automation se divise en 6 parties : le “Main menu”, “Default Reply”, “Welcome message”, “Keywords” (équivalent de “l’AI” chez Chatfuel), “Séquences”, et “Rules” (en beta et seulement pour la version pro. Tragédie…).

Flows. Semblable aux blocs de son concurrent, le “flows” est l’endroit ou on va éditer ses messages. On peut y gérer aussi des keywords, séquences, welcome message, default reply et main menu content. Tous ces éléments sont éditables de façon indépendantes pour chaque flows que vous allez créer.

 

Interface « flow »

 

Lors de la construction de vos messages, un nouvel outil fait son apparition, le flows builder !

Le flows builder est magique, il aide à mieux visionner votre séquence de message grâce à une mind-map. En plus de cela, il est possible d’éditer de façon rapide son flow de message juste en passant par cet outil.

 

 Comment se rendre dans le flow builder

 

Settings.  Cet onglet répertorie plusieurs fonctions paramétrables et informations. Sur la première page, il y a déjà la possibilité de cloner votre bot ou de le transformer en template (pratique si vous souhaitez le vendre, ou si vous avez un structure par défaut). Dans notifications, il est possible de modifier à quel intervalle vous voulez être informés par e-mail. Si vous devez ajouter des utilisateurs, il y a la partie “Users” pour ça.

Template. A cet endroit, on peut charger des bots déjà fait par Manychat (par d’autres utilisateurs ou encore les siens).

 

2/ Manychat :  soyons organisé ! 📋

Cet outil se veut très organisé alors nous commencerons avec quelques conseils désorganisés… Première étape, rédigez le “welcome message”, ce sera rapide ! Ensuite, penchez-vous sur votre menu. Encore une fois, c’est juste une question d’ordre des opérations. Enfin, rendez-vous dans la partie flows et créez un nouveau “folder” (dossier). Je vous conseil d’activer le flows builder, cela vous facilitera la création de votre bot (surtout si vous vous lancez dans un bot qui doit vendre vos produits). Voilà, vous êtes lancé !
Une bonne pratique à mettre en place est d’ajouter des “keywords” au fur et à mesure que vous créez vos blocs de contenu. Ainsi, votre utilisateurs pourra plus aisément revenir à un bloc sans devoir refaire toute le chemin.

Pensez à configurer le “default reply”; en effet ce type de message peut rapidement devenir frustrant pour l’utilisateur. Vous pouvez la rendre active une fois toute les 24h par exemple.
Avec Manychat, la messagerie a été bien pensé. Dès que vous commencez à prendre le relais de votre bot pour répondre à une personne, votre bot n’envoie plus de message auto à chacune de ses réponses (choses qui arrive avec Chatfuel en version free).

3/ Être organisé c’est bien, aller plus loin c’est mieux ! 🛬🔥

Pour aller plus loin, les growth tools sont un bon moyen de promouvoir son chatbot.
Sur votre page, publiez un message type : “hey, nous avons mis un chatbot en place afin de mieux répondre à vos attentes” (faites un texte mieux formulé, et avec un peu d’émotion, ici vous voyez l’idée générale). Ensuite, activez l’option “Facebook comment arrivals combiné” .

Votre chatbot enverra automatiquement un message à toute les personnes qui commenteront ce post.  Sur votre site, si vous n’avez pas de pop-up newsletter, ajoutez un growth tool “pop-up facebook messenger”, ce sera une solution légèrement intrusive mais qui portera ses fruits. Pensez juste à laisser un délai suffisant laissant à l’utilisateur le temps de naviguer sur votre page.

Tout ça est bien charmant mais peut-on aller plus loin comme avec Chatfuel ? Et bien la réponse est très simple : “Oui mais, … vous devrez passer à la caisse”.

 

Il arrive un moment où l’on souhaite automatiser certaines actions, voir ajouter des fonctions avancées…

C’est à ce moment là que Manychat perd beaucoup de son charme.

Pour commencer, Zapier (rappel de ce que c’est) est connectable à Manychat mais seulement si vous payez. Idem pour ajouter du code via l’app Json et pire encore, l’ “user input” n’est pas disponible.

Si ça n’étais pas encore assez contraignant pour vous, sachez que vous ne pourrez pas non plus vendre de produit en version free. Côté limitation, on commence à être pas mal là ? 😅
Ce qui nous amènes fatalement à la partie suivante, le prix…

4/ Côté tarif 💵💵💵

La version gratuite ne limite pas le nombre d’utilisateurs. Pour le reste c’est une autre histoire !

On a le droit à 2 Broadcast séquences, 4 Growth tool, 10 tags et 3 “custom fields” ce qui est bien sympathique mais sans Zapier, ces champs perdent de leur intérêt.

Et oui, Manychat fait preuve d’une grande générosité !

Pour la douloureuse, ici ça reste moins cher que la concurrence. Le tarif de base est de 10$/mois pour 500 utilisateurs.

5/ Conclusion

La version free est sympathique si vos besoin sont basiques et que vous cherchez un support technique ou juste une présentation simple de votre activité.

Les avantages de cette solution résident dans leur contenu (les tutoriels), le flow builder (my love) et la gestion des relations avec les utilisateurs (via le live chat).

Manychat est très bon outil mais reste malheureusement bien trop limité dans sa version free (à mon goût, peut-être que cela vous conviendra, n’hésitez pas à aller tester).

Related Posts